À la différence des pensées reçues, c’est une vraie affaire de professionnel d’entretenir et d’aménager un espace vert. Les travaux de jardinages et d’aménagement paysager n’exigent pas seulement une bonne connaissance des plantes. Ils nécessitent surtout du savoir-faire et un goût de l’esthétique. C’est pourquoi il est plus judicieux de faire appel à un paysagiste pour leur exécution. Toutefois, tout le monde ne peut s’improviser paysagiste. Pour pouvoir exercer ce métier, il faudra avoir une spécialisation. Justement, nous allons aborder les spécificités de ce métier.

Quels sont les types de travaux qu’un paysagiste peut effectuer ?

On confond souvent ce professionnel avec un simple jardinier. Malgré les similitudes entre ces deux corps de métiers, ils demeurent cependant distincts.

En effet, le paysagiste s’est spécialisé dans l’aménagement paysager. À ce titre, il peut prendre en charge la création des jardins des particuliers ou la conception des jardins publics. Pour cela, il est alors amené à établir des plans d’aménagements extérieurs. Ce n’est qu’après qu’il entamera la mise en œuvre du projet. C’est au cours de celle-ci qu’il déterminera l’emplacement de chaque élément qu’il a représenté dans les plans. Il s’assurera en outre que l’ensemble est bien harmonieux.

Dans le cadre de l’aménagement paysager, on peut solliciter les services cet artisan paysagiste dans le Var pour la construction des murets de jardin, pour la plantation des végétaux, pour la mise en place des luminaires d’extérieur et des bassins d’eau. Dans la majorité des cas, il se fait assister par d’autres professionnels comme les urbanistes, les ingénieurs et les architectes.

Cependant, cet artisan peut aussi entretenir les plantes du jardin. Il est d’ailleurs le plus à même de déterminer les traitements qui leur sont indispensables étant donné qu’il connait mieux les végétaux.

Quelle est la formation à suivre pour devenir paysagiste ?

Comme vous avez pu le constater, les compétences et les connaissances du paysagiste sont plus larges que celles d’un simple jardinier. Pour pouvoir exerce ce travail, il faut au moins être titulaire d’un Bac ou d’un Bac pro AP-aménagement paysager. À partir de là, l’apprenti pourra alors intégrer un centre de formation afin qu’il décroche un Bac +2 (BTSAP- aménagement paysager) ou une licence professionnelle en aménagement paysager (Bac+3). Grâce à ces diplômes, il peut avoir un poste de conducteur de travaux paysager, de chef d’entreprise en espace vert, de chef jardinier ou de chef de chantier espaces verts.

Il peut toutefois poursuivre ses études pour élargir ses connaissances afin d’obtenir un diplôme d’ingénieur du paysage ou de concepteur de paysage (Bac+5).

Dans tous les cas, il est à noter que la profession de paysagiste ne fait l’objet d’aucune protection. En d’autres termes, tout le monde peut prétendre qu’il dispose d’un titre de « jardinier-paysagiste » ou « d’entrepreneur-paysagiste » sans l’être réellement. En effet, il faut se spécialiser pour prétendre à ces titres. Par contre, le titre de concepteur de paysage est encadré par des règlementations strictes.

Focus sur les qualités du paysagiste et l’évolution de sa carrière

Le paysagiste est d’abord un professionnel qui dispose de larges connaissances du monde végétal. Mais cela n’est pas suffisant. Cet artisan de la nature doit avoir un sens aigu de l’esthétique et du goût. Il doit être en mesure de marier les formes et les couleurs pour réussir l’aménagement d’un espace vert.

En outre, il faut être très polyvalent dans l’exercice de ce métier. Ce dernier nécessite en effet un certain niveau en travaux de maçonnerie, en travaux d’électricité et de plomberie. Le paysagiste sera également amené à collaborer avec des catégories de personnes différentes (clients, fournisseurs, architectes, etc.). Il doit de ce fait avoir un bon sens de la négociation et du relationnel.

Parlons maintenant de l’évolution de la carrière de ce professionnel. Il touchera en moyenne entre 1 500 € et 2 000 € par mois au début de sa carrière. Il peut gagner plus s’il dispose d’expérience et de qualification professionnelle. Ses revenus peuvent atteindre jusqu’à 2 000 € à 4 500 € par mois. Avec les années d’expérience, il pourra même monter sa propre affaire (un cabinet d’architecture paysager) pour être chef d’entreprise.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici