/ Accueil / L'approche du CEFRA

L'approche du CEFRA

Créé en 1987 dans le cadre d'une association au sein de l'Université Lyon 2, le CEFRA fait la promotion de la culture et de la formation pour tous dans le respect de la diversité de chacun.

Sa dirigeante, Rebecca Chappe, a su proposer une approche différente de ce sujet.

  • Quelles sont les activités du CEFRA ?

  • Notre centre de formation permanente et professionnelle est à destination des salariés et des particuliers qui souhaitent développer ou consolider leurs compétences. Nos 30 collaborateurs experts en compétences-clés permettent par exemple aux stagiaires de passer le TOEIC pour l'anglais, le PCIE pour l'informatique, et le certificat Voltaire pour le français.


    A cela s'ajoute un gros travail de conseil aux entreprises (SANOFI, ERDF, les Hôpitaux lyonnais, le Centre de gestion de la fonction territoriale... ainsi que des PME et des petits employeurs), notamment pour l'accueil et le maintien dans l'emploi du handicap.

  • En quoi le centre présente-t-il une originalité ?

  • Nous avons conservé notre spécialisation historique dans la formation et l'accompagnement des personnes en situation de handicap, et particulièrement les handicaps invisibles (problèmes psychiques, déficiences intellectuelles...). Celles-ci sont accueillies en formation au milieu des autres : nous avons milité depuis 1987 pour cette intégration.


    De plus, nous utilisons des méthodes très novatrices, cassant les codes de la formation. Notre pédagogie repose sur le principe de la formation expérientielle, avec un enseignement très vivant et le plus individualisé possible dont les résultats s'avèrent très concluants.

  • Quel parcours professionnel vous a menée à ce poste de direction ?

  • Après des débuts dans la communication – au cours desquels j'ai eu l'occasion de présenter mon métier au CEFRA – j'ai proposé au Centre de réfléchir avec un regard différent, côté entreprise et non médico-social, sur la formation aux personnes en difficultés d'apprentissage. Cette démarche a immédiatement séduit et je suis devenue dirigeante de l'association en 1990, puis gérante du CEFRA devenu SCOP en 2002.

  • Avez-vous connu vous-même des difficultés pour vous imposer en tant que femme ?

  • Absolument pas, car notre approche sait mettre en valeur les différences pour que chacun atteigne son projet !

Rebecca Chappe

Rebecca Chappe, dirigeante du CEFRA, casse les codes de la formation

Menu